Don de terrains pour protéger une plante menacée

En novembre 2001, EMBALLAGES SMURFIT-STONE (CANADA) INC., compagnie à laquelle appartient maintenant l’ancienne Consolidated Bathurst Limited de New-Richmond en Gaspésie, a cédé gratuitement au ministère de l’Environnement l’ensemble des terrains qu’elle possède dans l’embouchure de la rivière Bonaventure, afin de protéger le gentianopsis élancé variété de Macoun, désigné menacé, en janvier 2001, par le gouvernement du Québec. Ces terrains, d’une valeur de 83 248 $, sont constitués d’îles, de lagunes, d’un barachois, d’une plage, de lots en eau profonde et de l’ensemble du lit de l ’embouchure de la rivière Bonaventure.

Le gentianopsis élancé variété de Macoun est une plante herbacée annuelle qui pousse le long des rivages dans les estuaires d’eau douce ou saumâtre. Il se répartit principalement dans l’Ouest canadien; il est plutôt rare dans l’est du Canada, où on le trouve seulement autour des Grands Lacs et de la baie James ainsi qu’en Gaspésie. Au Québec, il croît seulement sur l’hydrolittoral supérieur de l’estuaire de la rivière Bonaventure et de certaines rivières de la baie James.

Deux autres plantes menacées ou vulnérables poussant sur ces terrains sont également protégées. La muhlenbergie de Richardson est une plante calcicole des berges et des platières de rivières dont la répartition est sporadique en Amérique du Nord. Au Québec, elle croît dans une quinzaine de localités, dans le Bas-Saint-Laurent, en Gaspésie et à l’île d’Anticosti. Le troscart de la Gaspésie pousse dans la zone intertidale des marais salés. Espèce endémique du nord-est de l’Amérique du Nord, sa répartition est centrée autour du golfe du Saint-Laurent; on le trouve notamment sur la Côte-Nord, dans le Bas-Saint-Laurent et sur la rive sud de la Gaspésie.

Francis Boudreau
ministère de l’Environnement