Fév
28

Cléistogamie, ça vous dit quelques chose?

dimanche 28 février 2021 | Publié par

Avec la terminaison du mot, on se doute bien qu’il s’agit de reproduction mais encore! Plusieurs dictionnaires de botanique ne font pas mention de ce terme étrange. Quelques uns comme le glossaire de la Flore nordique du Québec et du Labrador (Payette et al. plusieurs tomes) font mention qu’il s’agit du mode de reproduction de fleurs fertiles ne s’ouvrant pas et où la fécondation s’effectue par son propre pollen.

Il semble que la réalité de ce phénomène soit un peu plus nuancée. C’est sur ce sujet que se penche un article du journal Le Devoir du 27 février. On y apprend que ce sujet fait l’objet de recherches de Simon Joly et de Daniel Schoen, respectivement de l’Université de Montréal (département de sciences biologiques et IRBV) et de l’Université McGill. Le phénomène ne se limite pas qu’à des espèces exotiques difficiles à observer puisque les impatientes et les violettes bien présentes ici au Québec, recourent à cette adaptation de certaines plantes à fleurs pour assurer leur fécondation si les pollinisateurs ne se pointent pas au rendez-vous. Pour en apprendre davantage, vous êtes invités à lire l’article « Petites fleurs, grande mission de reproduction » de Martine Letarte (<https://www.ledevoir.com/societe/science/595820/petites-fleurs-grande-mission-de-reproduction>)

Photo : Daniel Cyr, CC BY-NC-SA

Catégories : Nouvelles

Exprimez-vous! Laisser un commentaire...